penboch jeunes professionnels

Accueil » En savoir + ?

En savoir + ?

Publicités

Tout ce que vous voulez savoir sur Penboc’h JP !

                                             sans jamais oser le demander… !

Tract Penboch JP 2018 – pour les infos pratiques 

« As-tu fait Penboc’h ? » « Non !»

« Va-y et tu verras ! »

Voici le dialogue par lequel se transmet l’heureuse annonce de cette proposition spéciale « JP ».

Chaque année depuis 1984, entre cinquante et soixante-dix jeunes professionnels – jamais les mêmes, car on ne fait pas Penboc’h deux fois – se rassemblent sur les bords du golfe du Morbihan pour dix jours de session-retraite animés par des jésuites et prêtres, des religieuses de spiritualité ignatienne, des laïcs mariés ou célibataires.

Qui sont-ils et que cherchent-t-il ? Ils ont entre 25 et 35 ans. Ils sont ingénieurs, éducateurs ou enseignants, cadres ou techniciens, médecins ou paramédicaux, travailleurs sociaux, juristes… Pour plus de la moitié, ils sont engagés dans des mouvements d’Église (MCC, CVX ou autres).

« Se poser, faire le point de trente années d’existence, oser regarder sa vie, trouver une motivation profonde, un axe dans son existence », des mots qui expriment quelque chose du désir qui les a mis en mouvement. Ils ont connu Penboc’h par le bouche-à-oreille.

Le cadre magnifique de Penboc’h, les arbres centenaires, la pelouse donnant sur la mer, les mouettes volant dans la brise du soir apaisent et aident à habiter les lieux.

La proposition comporte trois moments. D’abord trois jours pour se poser, échanger et se connaître, relire son histoire et son existence présente selon trois dimensions :

  • La vie professionnelle : le travail dans ma vie ou la recherche d’emploi. Quelle place ? Quel sens ? Quels choix ai-je fait ?
  • La vie relationnelle et affective : Aimer et être aimé. Etre… avec soi-même, avec l’autre, avec les autres. S’engager, se décider. Que construire dans la durée ? Comment ?
  • La vie en société et en Église : Etre acteur dans ce monde et vivre en Eglise. Comment ? Où ?

Chaque journée allie des temps en grand groupe pour des enseignements brefs, des débats ou des célébrations ; des temps personnels pour se souvenir de son histoire et pour prier ; des temps en équipe pour partager quelque chose de sa propre existence et recevoir de l’expérience des autres.

Le deuxième moment est celui de la retraite en silence pour se mettre davantage à l’écoute de la Parole de Dieu : temps de prière personnelle à partir de textes de l’Écriture, accompagnement individuel où chacun peut parler de ce qui se passe pour lui dans la prière et dans la retraite, partage en équipe.

La dernière journée est de reprise et d’envoi, recueil des fruits et ouverture vers l’avenir. Et, au soir de ce dernier jour, repas et temps festif, comme il se doit dans un village breton en bord de mer.

La différence de rythme de ces trois moments conduit à parler de session-retraite, pour respecter les usages langagiers : on parle pendant une session et on se tait dans une retraite. Mais où est la parole ? Car il est possible de parler pour ne rien dire et il y a des silences qui parlent. Et souvent au terme de la retraite quand le “silence” est rompu, ceux qui en sortent éprouvent de manière différente l’écoute ou la prise de parole dans la relation aux autres. Les trois moments sont conçus en fait comme une unité. Ils se veulent moyen pour aider chacun à trouver sa voix.

Les trois premiers jours permettent de faire le point et de laisser revenir en sa mémoire les événements de la vie avec ce qu’ils peuvent avoir d’heureux et de douloureux. Ils offrent l’occasion de se les dire à soi-même et d’en parler à d’autres. Ce travail de mémoire aide à entrer dans la retraite, riche d’un terreau d’humanité que l’écoute de la Parole de Dieu pourra féconder. Et dans le silence de la retraite, faire l’expérience que l’Écriture, qui est trace de cette Parole, se met à résonner et à parler.  Une telle venue à la lumière unifie et réjouit le cœur de celui ou de celle qui en fait l’expérience.

Ces découvertes ne vont pas sans traversée de « tempêtes ». Mais sur les rives du golfe, il est possible de découvrir que les oiseaux de mer se comportent de manières différentes quand le vent forcit. Les uns battent des ailes s’épuisant à vouloir remonter au vent ; la violence des éléments les rejette et les emporte en arrière. D’autres demeurent face au souffle, immobiles, ailes toutes grandes déployées et, tel un voilier qui fend les flots, avancent et remontent au vent.

Ceux qui ont fait Penboc’h, accompagnateurs ou jeunes professionnels, tous sont envoyés et repartent vers les lieux d’où ils sont venus (de travail, d’Église, de relations…), mais l’expérience de la rencontre du Christ conduit à aborder le quotidien avec un regard différent. L’une dit : « la démarche commencée à Penboc’h m’a mise devant Dieu, et m’a rendue autonome vis-à-vis du monde. Paradoxalement cette retraite m’a ancrée davantage dans ce monde, elle m’a permis de me laisser toucher par lui et d’y agir pleinement ». Un autre écrit : « on se rend compte que cette retraite n’est pas seulement un temps fort dont les effets s’estomperaient peu à peu et demanderaient à être renouvelés après épuisement. C’est la source d’un dynamisme qui a pu ou pourra fluctuer, mais qui est appelé à rester présent, soutenu par les petits temps forts que l’attention à ce qui advient et à ce qui a du goût peut apporter tout au long d’une semaine de travail ».

« On ne fait Penboc’h qu’une fois dans sa vie ». Le recul du temps et le regard porté sur ce qui est advenu permet de reconnaître ce qui fut vraiment décision et détermination. Il permet de reconnaître pour s’en émerveiller que, pour beaucoup, l’expérience du Christ faite à Penboc’h a eu le goût du “une fois pour toutes”.

Suivez-nous sur Facebook – Penboc’h Jeunes professionnels 2018 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :